Rechercher

Et vous, avez vous UNE role modèle ?


Lorsque je pose cette question aux femmes brillantes que j'interroge au micro de mon podcast Legend Ladies la réponse est très souvent négative.

Et pourtant, si nous n’avons pas spontanément de femmes qui nous viennent à l’esprit, ce n’est pas parce qu’elles ont moins de mérite ou de talent…loin de là.

Alors bien entendu, nous pouvons penser aux géniales Michelle Obama, Kamala Harris ou encore Christine Lagarde...mais ces rôles modèles apparaissent souvent lointaines, hors de portée pour beaucoup de femmes, ce qui a pour conséquence de bloquer la possibilité de s’y identifier facilement et donc d’y trouver une source d'inspiration réelle et concrète, celle qui vous pousse à vous lever le matin avec cette envie de vous dépasser et de tout créer !



L’une des explications ? On associe souvent le rôle model au leader ou au leadership.

Or, ces termes s'associent encore beaucoup à des notions de conquête, de pouvoir, d'ambition, perçues comme l'apanage des hommes dans l'imaginaire collectif et les biais inconscients.

Demandez à quelqu'un de penser à un leader. Les noms de Steve Jobs ou de Barack Obama ressortiront systématiquement; beaucoup moins ceux d’Angela Merkel ou de Christine Lagarde...

"Les femmes leaders restent des anecdotes"

dit Ilham Kadri CEO de Solvay (1er acteur de la chimie française). Triste vérité puisque nous comptons encore moins de 20% de femmes dirigeantes quand les études démontrent qu'il faut entre 25 et 30% pour qu'une minorité puisse influer sur la société.

Devrions nous alors revoir notre perception du leadership ?

C'est probable puisque celle-ci se trouve aujourd’hui de plus en plus associée à l’intuition et à la vulnérabilité, qualités (oui la vulnérabilité peut être envisagée comme une qualité à part entière comme l'explique très justement cet article de la Harvard Business Review) mises en avant dans les nouveaux modèles de management.

Une autre partie de l'explication se trouve certainement dans le fait que les femmes ont tendance à moins partager leur expertise, leur talent, leurs difficultés, leurs succès, leurs ambitions et donc à moins étendre leur influence spontanément.

Manque de confiance ou pudeur ? Sans doute un peu des deux, mais bon nombre d'autres raisons - notamment le manque de réelle sororité avec cette tendance à penser qu'aider une autre femme nous desservira ou nous fera de l'ombre- expliquent ce qui pourrait faire l'objet d'un article à part entière sur le sujet.

Comme l’indiquait d'ailleurs Michelle Obama au sujet de ses problèmes de fertilité - qui touchent plus de 15% des femmes :

"Je pense que c'est la pire chose que nous nous faisons entre femmes, c'est de ne pas partager la vérité sur nos corps et de comment ils fonctionnent et de comment ils ne fonctionnent pas."


Alors que faire pour voir plus de role modèles émerger ?

Encourageons chaque femme, chacune à son niveau à partager entre elles, à s'exposer, à assumer leur vulnérabilité, à parler haut et fort si elles le souhaitent de leur succès comme de leurs difficultés.

Chacune, ouvrons la voie à notre niveau. Au bureau, n'hésitons pas à aller parler avec notre collègue, à échanger sur des enjeux qu'elle vit ou vécu sans doute également à sa manière.

Si celà n'abouti pas au dialogue escompté à tous les coups, il s'agit de réel leadership que d'essayer de le faire avec authenticité et de véritable courage que de s'exposer en se montrant vulnérable et vraie. Attention, il ne s'agit pas d'aller se plaindre auprès d'autres collègues mais plutôt d'être authentique sur nos ambitions et les obstacles que nous traversons au quotidien afin d'ouvrir le dialogue entre femmes pour trouver des solutions en partageant librement et sans faux semblants.

N'hésitez pas à "faire la courte échelle" à une collègue plutôt que de l'envisager comme une rivale. Plus vous donnerez, plus vous serez à même de recevoir en retour. Vous n'en serez que plus inspirante.

C'est ce que je m'efforce de faire à mon niveau en interrogeant ces femmes d'horizons divers dans mon podcast Legend Ladies afin que leur voix porte au delà d'elles mêmes et de leurs proches, qu'elles puissent inspirer par leur histoire, leur parcours, leurs aveux puisqu'elles se dévoilent sur des sujets parfois difficiles.

Quand une femme au micro du podcast ose parler de ses doutes, quand elle avoue que même si elle occupe un poste haut placé elle sent encore ce fameux syndrome de l'imposteur, quand elle ose dire qu'elle a été victime d'abus ou encore qu'elle a frôlé le burn out et qu'elle explique comment elle a surmonté ces obstacles, sans craindre de voir son image écornée, elle aide alors toutes les autres à avancer et entre ainsi dans la légende.

C'est également ce que je me suis efforcée de faire, en passant de l'autre côté du micro pour parler de mon expérience personnelle sur le podcast de Myriam Levens de French Working Mum dont vous retrouverez l'épisode ici.

"Être inspirante" se n'est pas exposer ses réussites sur papier glacé mais plutôt parler, ouvrir la parole aux autres, partager pour montrer la voie sans craindre le qu'en dira t-on. Aider sa voisine, sa collègue, sa copine dans l'avancée vers sa propre légende personnelle.

C'est là la première étape vers plus de leadership féminin.



Pour en savoir plus sur le podcast, rdv sur instagram @legend_ladies_podcast mais aussi sur la page Linkedin dédiée.


2 vues0 commentaire

Legendaily SAS All Rights Reserved 2021
© 2020 par Laura Lesueur. Legendaily